La CLIS et son projet pédagogique

 

 

 1. La CLIS dans les textes

La CLIS - de type 1 – accueille de jeunes élèves en situation de handicap intellectuel, ayant des troubles associés, dans le cadre de leur projet individuel, après orientation par la CDA (Commission des Droits et de l'Autonomie des personnes handicapées). La CLIS n'accueille pas plus de 12 élèves. Ils peuvent être âgés de 6 à 12 ans.

Le premier objectif de la classe est de constituer un groupe où chaque enfant accepte l'autre. Chacun doit apprendre à vivre et à travailler ensemble, dans le cadre exigeant de l’école élémentaire. Le sentiment « d’appartenance » à une classe va permettre à chaque enfant d’accéder à un véritable statut d’élève et la cohésion du groupe doit favoriser les apprentissages. Il est, donc, important de maintenir des temps quotidiens et bien repérés dans l’emploi du temps où tous les élèves de la classe sont présents. Il faut veiller à ce que le groupe n’éclate pas en permanence, afin d’offrir aux enfants un cadre sécurisant.

Le second objectif est la socialisation. Il va falloir apprendre à vivre avec les autres enfants de l’école durant les temps de récréation, de restauration… Les textes officiels précisent que la classe et son effectif sont comptés dans la globalité de l'école. Par conséquent, les enfants de la CLIS sont des écoliers à part entière. A ce titre, ils participeront aux activités telles que les journées sportives, le carnaval, la kermesse et tout autre projet commun à l'école. Pour les élèves des autres classes, il va falloir apprendre à accepter ces enfants qui leur semblent différents.

Le troisième objectif est de créer, dans la CLIS, des conditions pour que chaque enfant puisse progresser à son rythme.

Accéder au statut d ‘élève demande de dédramatiser l’échec afin que les enfants puissent trouver le désir et le plaisir d’apprendre. Il faut leur donner confiance en leurs possibilités. En référence aux objectifs, aux compétences et contenus d’enseignement de l’école primaire, chaque élève fera l’objet d’un projet pédagogique individualisé écrit. Ce projet individuel s'intégrera dans le projet global de la classe.

L’intégration et la participation des élèves de la CLIS, dans d’autres classes de l’école ne pourront se faire que lorsque ces trois objectifs seront atteints. A partir de ce moment et après une évaluation précise des capacités et besoins de chacun, il sera possible d’envisager une mise en place dans le projet individuel de l’enfant, de temps d’activités en dehors de la CLIS sur des temps bien définis. Ces temps d’intégration ne peuvent qu’encourager les enfants à progresser et à dépasser leurs difficultés. C’est, aussi, un facteur de socialisation très important. Ces intégrations pourront se faire soit dans le cadre des activités fondamentales soit pour des activités sportives, artistiques. Il est important que ces temps soient clairement définis et réguliers sans être trop nombreux afin que l'enfant n'est pas un emploi du temps trop éclaté. Il ne faut pas perdre de vue que le cadre doit rester sécurisant pour l'enfant.

Réciproquement, il est souhaitable de prévoir des temps de travail d’élèves des autres classes de l’école dans la CLIS. La CLIS doit être une classe « ouverte ».

Le fonctionnement de la classe pourra être organisée de différentes manières selon les activités : · En grand groupe pour les activités à visée large (accueil, langage, découverte du monde, EPS, …) · En petit groupe pour des activités de médiation, re-médiation en lecture et mathématiques. · Sous forme d’ateliers de semi-autonomie (en technologie et en arts plastiques par exemple)

Un projet pédagogique pour le groupe sera élaboré. Il définira les objectifs prioritaires de la classe, son fonctionnement, l'articulation entre les activités communes, les temps d'intégration, les aides individuelles.

Le projet pédagogique de chaque élève présentera, pour chacun les objectifs et les attentes ; il intègrera les dimensions éducatives, ré-éducatives, voire thérapeutiques; il pourra définir les aides et les équipements technologiques souhaitables ; il prévoira les modalités d'intervention des intervenants spécialisés (intervenants extérieurs libéraux, CMPP … ). Il permettra d'établir un bilan des progrès et de procéder à des réajustements ( évaluation).

La présence de l’aide éducatrice permet et est indispensable à la mise en place de ce dispositif. Elle permettra, à chaque élève de trouver sa place dans le groupe, d’individualiser plus facilement les parcours et de permettre une intégration dans les autres classes.

Deux fois par an, l'équipe de suivi de scolarisation fera une évaluation du projet de l'élève afin, éventuellement, de proposer à la famille, les aménagements nécessaires pour garantir la continuité du parcours de formation.

 

2. Présentation de la classe

 2.1 Liste des élèves par âge

1 élève de 1997, 1 élève de 1996, 3 élèves de 1995, 3 élèves de 1994, 3 élèves de 1993.

 2.2 Profil scolaire des élèves

Maîtrise de la langue :  GS : 4 élèves, CP : 5 élèves, CE2/CM1 : 2 élèves

Mathématiques : GS :2 élèves, CP :5 élèves, CE1 : 3 élèves, CM1 :1 élève

 2.3 Profil psychologique des élèves

Les difficultés des élèves sont des difficultés importantes d’apprentissage auxquelles peuvent être associés des troubles du langage et des difficultés motrices. Un élève accueilli est pris en charge à mi-temps par l’Hôpital de Jour.

Ces difficultés peuvent être d’origine médicale, sociale ou psychologique

2 élèves sont suivis au CMPP, 2 élèves sont suivis en orthophonie. Certaines de ces prises en charge se déroulent sur le temps scolaire.

 3. Généralités concernant le projet pédagogique de la classe

 Le projet trouve son fil conducteur dans l’éducabilité cognitive. Mais, pour permettre l’acquisition de compétences à ces élèves qui ont, souvent, un passé scolaire semé d’embûches et d’échec, il va me falloir :

 -          Redonner l’envie et le désir d’apprendre.

Pour cela, je vais devoir proposer des activités motivantes qui vont permettre aux élèves de faire des liens entre les différents apprentissages et domaines d’activités. Il me faut mettre en valeur, toutes les compétences des élèves et partir de ce qu’ils savent faire après d’une évaluation diagnostique. Je vais, aussi, devoir m’appuyer sur leurs centres d’intérêt.

-          Remédier à leurs difficultés scolaires

Je vais devoir faire entrer l’élève dans le conflit sociocognitif pour qu’ils prennent conscience de « comment ils apprennent » en utilisant la zone proximale de développement de l’enfant. L’élève va devoir apprendre à expliciter ses démarches. Il faut, aussi, construire avec des règles. Dans ce cadre, il me faut, aussi, tenir compte de la famille pour qui les difficultés de leur enfant est, souvent, vécu comme un drame.

-          Permettre à l’élève de réutiliser ses compétences 

Il va me falloir donner la possibilité aux élèves de transposer ses compétences dans des situations similaires ou plus ou moins éloignées et dans le cadre des intégrations dans les autres classes de l’école.

 Mon travail en classe se définit selon quatre grands axes :

-          le travail collectif (classe entière)

-          le travail par groupe

-          le travail individuel

-          l’aide aux intégrations dans les autres classes de l’école. Ces intégrations ne peuvent se faire que si toutes les conditions sont requises : la volonté de l’enfant d’être acteur de son intégration, le soutien de la famille, la volonté d’intégrer du maître et du groupe-classe de la classe d’accueil

 3.1 : Le travail collectif :

 

Ce travail concerne l’éducation civique au sens large, les séquences de découverte du monde, certains types de productions d’écrits, certains projets cités ci-après.

 

Le projet de la classe s’appuie aussi sur l’utilisation des TICE (voir projet en annexe)

 

3.2.Travail par groupe

 Ce travail se fera selon des axes différents en fonction des besoins et de l’activité :

      A. les groupes de niveaux (niveau de connaissance)

      B. les groupes de besoin (dans le cadre du soutien ou de l’approfondissement de notions)

      C. les groupes d’intérêt (il s’agit de réunir les élèves dans un temps donné autour d’un thème ou d’un projet précis proposé par moi ou choisi par eux.

     Ce type d’organisation peut faciliter et varier les échanges (il est plus facile parfois de s’exprimer en petit groupe plutôt que devant le groupe-classe). Il peut permettre aux élèves de mettre en commun leurs méthodes de travail.  Il va, aussi, falloir apprendre à accepter de travailler ensemble en s’acceptant les uns les autres, prendre en compte l’opinion de l’autre…

      Quelle que soit l’organisation retenue, chaque enfant aura toujours un rôle bien défini dans le groupe (par ex : le rapporteur qui dit le bilan à la maîtresse, le secrétaire etc…

 3.3 Le travail individuel

       Il se traduit par des passages à l’écrit individuel tenant compte des besoins et des compétences des élèves. Ce peut être aussi solliciter mon aide devant une difficulté. Cela concerne les diverses activités de remédiation.

      3.4 Les projets individuels

             Même si la classe possède un projet collectif, il n’en reste pas moins évident que pour chaque élève est établi un projet individuel.

            Ce projet individuel tend à prendre en compte les points forts et les points faibles de chaque élève. Il permet aussi de prendre en compte ses centres d’intérêt afin de lui proposer des activités et une pédagogie adaptée à ses compétences et ses besoins, au sein de la CLIS. Il me permettra, aussi, de prévoir les domaines d’intégration dans les autres classes de l’école.

            Ce projet individuel est fait par trimestre. A chaque fin de trimestre, un bilan est fait sur lequel sera bâti le projet suivant. (voir exemple de projet en annexe).

            Un emploi du temps individuel est, également,  établi pour chaque élève.

 4. La CLIS et le projet d’école

 La classe fonctionne avec un certain nombre de projets en lien avec le projet d’école.

     4.1. Les intégrations  individuelles dans les classes de l’école

 Tous les élèves ont une classe marraine et sont intégrés en EPS dans leur classe marraine.

 Chaque élève bénéficie d’un temps d’intégration plus ou moins long et dans des domaines d’apprentissages différents  en fonction de ses besoins et de ses compétences. (voir projet sur les intégrations individuelles)

     4.2 Le tutorat

 Un système de tutorat est, aussi, mis en place. Cela concerne le journal scolaire de l’école (voir projet en annexe)

    4.3. Le projet informatique (voir projet en annexe)

    4.4. La piscine

 Les élèves de la CLIS se rendent à la piscine avec les élèves de CE2 jusqu’au mois de mars tous les jeudis matin.